Un peu d’histoire…

Une histoire d’instruments et d’armée

Au début des années 1880, Louis Bonade, clarinette solo à l’orchestre de la Ville de Genève, dirigeait également le corps de musique de Landwehr. Pendant l’entracte d’un concert, un monsieur félicita Louis Bonade pour la qualité de l’interprétation de la musique militaire. M. Bonade le remercia, en ajoutant qu’avec de nouveaux instruments, les résultats seraient encore meilleurs, mais l’argent faisait défaut et l’Etat n’était pas disposé à allouer les fonds nécessaires.

Quelques jours plus tard, M. Bonade pouvait annoncer que tous les instruments allaient être remplacés par des instruments neufs venant de Paris, grâce à la générosité de M. Daniel F.P. Barton, Consul de Sa Gracieuse Majesté la Reine d’Angleterre à Genève et grand amateur de musique.

Mais, une société militaire ne pouvait recevoir un tel cadeau d’un « étranger ». Une idée fit son chemin: Si la Landwehr militaire ne pouvait recevoir ce don, une Société civile de la Musique de Landwehr le pourrait. Celle-ci fut créée et les instruments reçus. Mais l’harmonie ne régna point. La musique se partagea entre les tenants absolus de l’armée et les amateurs de la musique civile. Le département militaire intervint. Il garda les militaires et licencia les civils: Louis Bonade et ses amis. Soutenu par D.F.P. Barton, Louis Bonade et quelques amis constitua un groupe de musiciens pour jouer avec ces magnifiques instruments. On était le 9 mars 1883, l’Harmonie Nautique était née.

Pourquoi Harmonie « Nautique »

Il fallait trouver un nom à ce nouvel orchestre. Or, D.F.P. Barton était également un passionné de voile sur le lac Léman et fondateur de la Société Nautique de Genève. Celle-ci organisait des régates et des joutes nautiques qui étaient entrecoupées par de longs intermèdes. Quoi de mieux qu’un orchestre pour meubler ces temps morts. Sur l’impulsion de Barton, la Société Nautique devint donc la marraine de l’Harmonie et lui donna son qualificatif.  Le but de l’Harmonie – toujours d’actualité – était de développer le goût de la musique en donnant des concerts de qualité.

« extrait du rapport de la Société Nautique de 1885 »

Le succès des deux concerts qu’offre chaque année l’Harmonie Nautique à notre société est tel que la recette permet d’organiser des Fêtes vénitiennes grandioses avec feu d’artifice monstre.

En 1884, la Société Nautique offre un magnifique drapeau flammé blanc et bleu à notre harmonie.

A l’origine de la construction du Victoria-Hall

Un jour de l’automne de 1889, Daniel F.P. fit un pari avec Louis Bonade: Si « son » harmonie pouvait lui interpréter la 6e symphonie de Beethoven La Pastorale, il lui construirait une salle de concert. Le pari fut relevé. Louis Bonade demanda à son ami Bernard van Perck de lui faire une transcription pour harmonie de l’œuvre et le 4 décembre, l’Harmonie Nautique réussissait brillamment ce défi en interprétant La Pastorale au Grand Théâtre. Barton tint sa promesse et le 18 octobre 1891 était posée la première pierre du Victoria-Hall en hommage à la reine d’Angleterre qui avait pu entendre l’Harmonie Nautique l’année précédente lors de sa villégiature à Aix-les-Bains. Fin 1893, l’Harmonie Nautique entrait en possession de son nouveau et prestigieux « local » de répétition et salle de concert. Le 28 novembre 1894, l’Harmonie Nautique, accompagnée de près de 300 choristes, inaugurait musicalement le Victoria-Hall.

Dans une étude publiée en novembre 1901 dans La Musique en Suisse, Ernest Giovanna présentait la vie musicale à Genève et à la fin de son énumération des orchestres et sociétés de chant, il écrivait: « Est-ce tout? Peut-être encore les fanfares et les musiques d’harmonie, si nombreuses à Genève qu’elles rendraient jalouse une ville de garnison, paraît-il! Mais, l’Harmonie Nautique mise à part, aucune ne mérite une mention; elles n’interprètent que des pots-pourris, valses, pas redoublés, polkas pour piston ou petite flûte ». (in Calude Tappolet, La vie musicale à Genève au dix-neuvième siècle (1814-1919)).

Du mécénat à la municipalisation

Jusqu’en 1904, l’Harmonie Nautique vécut de la générosité de son fondateur mécène qui lui octroyait une somme de 12’000 francs par an, les revenus de la location du Victoria-Hall étant mis en réserve pour son entretien. En 1903, ne pouvant plus subvenir aux besoins de l’Harmonie Nautique, la famille Barton accepta de donner le Victoria-Hall à la Ville de Genève en échange de son soutien financier aux activités de l’harmonie. L’acte de donation fut signé le 24 juin 1904. Dans le procès-verbal du Conseil administratif, il est mentionné « qu’en ce qui concerne l’Harmonie Nautique, M. le Président [Babel] a exprimé la conviction qu’elle saurait rester à la hauteur de sa tâche dans sa nouvelle situation. Il a déclaré qu’alors même que son local ait changé de propriétaire, elle serait toujours accueillie avec le même intérêt et la même sympathie par la Ville, désireuse de s’inspirer des désirs du fondateur de cette Société. » Pendant la Première Guerre mondiale, plus de 40 musiciens furent mobilisés et la société continua ses activités en formation réduite. En 1915 la Ville de Genève donne à l’Harmonie Nautique le titre d’Harmonie municipale de la Ville de Genève « … car elle fait honneur à la Ville de Genève ».

A noter en 1941, une première femme entre à l’Harmonie Nautique, une harpiste.

Le trophée de San Remo

Parmi les nombreux voyages de l’Harmonie Nautique, il faut retenir sa participation et sa victoire au Trophée de San Remo pour musiques suisses en 1951.

Et aujourd’hui

La vie de l’Harmonie Nautique se poursuit, un peu comme un long fleuve tranquille avec toujours dans le cœur des musiciens cette envie de faire partager à un large public le goût de la musique classique. L’Harmonie Nautique se produit deux fois par an, au printemps et en automne, pour ses concerts de gala au Victoria-Hall. Un accent particulier est mis sur l’accueil d’un public qui n’a pas l’habitude d’assister aux concerts des orchestres symphoniques classiques. Ainsi, nous popularisons et faisons découvrir les grandes pièces du répertoire classique des XVIIIe, XIXe et XXe siècles à un public toujours nombreux et chaleureux qui suit avec un réel plaisir nos activités.

Liste des Directeurs de l’Harmonie Nautique:

1883-1908 Louis Bonade
1908-1918 Auguste Pieyre
1918-1935 Gustave Gabelles
1935-1945 Pierre Santandréa
1946-1950 Arthur Prévost
1950-1978 Robert Gugolz
1978-1996 Daniel Varetz
1996-…. Eric Haegi